Publié : 25 juin 2015

Gisacum 2015

Nous sommes arrivés vers 10 heures à Gisacum, site gallo-romain situé dans un village aujourd’hui appelé Le Vieil Evreux, à quelques kilomètres d’Evreux. Un questionnaire nous a été remis, nous l’avons rempli à l’aide des objets présentés dans le musée et d’une maquette. Celle-ci nous montre comment était Gisacum au IIIème siècle. Sa forme était hexagonale. A l’Ouest se trouvaient les thermes, à côté, un théâtre d’eau, à l’Est et à l’Ouest se situaient des fanum : ce sont des temples. Tout cela faisait partie du Forum : la partie publique. Et à l’extérieur de l’hexagone se trouvait la partie privée : des maisons.
Des statues ont été retrouvées sur le site, notamment des statues d’Apollon mais aussi de Jupiter et de Vénus. En effet, les habitants de cette ville vénéraient des dieux romains comme Apollon et Mercure. Ils aimaient les jeux de hasard, nous avons vu un dé en os et des règles permettant de jouer à des jeux : « Le coup de Vénus » (il faut quatre dés indiquant quatre chiffres différents) et « Le plus beau coup » (il faut trois six).
Vers 11 heures, nous nous sommes rendus dans les jardins. Nous y avons vu des phrases écrites sur des parterres et des panneaux sur le sol. Nous avons vu les thermes. Un panneau nous indiquait l’architecture. Nous sommes passés par l’apodyterium (vestiaires), le frigidarium (bain froid), le tepidarium (bain tiède), le caldarium (bain chaud) (l’eau y a été remplacée par des graviers). Ensuite vint la visite de la chaufferie, avec un chauffage central par hypocauste ; en grec, ce mot signifie « qui brûle par en-dessous », en effet la chaufferie se trouvait sous le sol des thermes, et des tubuli (briques creuses) permettaient de faire monter la chaleur le long des murs.
L’après-midi, nous avons rempli un questionnaire sur ce que mangeaient les Gallo-Romains : beaucoup de petits oiseaux, par exemple des pigeons, et un peu de sanglier. En devenant Gallo-Romains, les Gaulois ont arrêté de manger du cheval. Ils buvaient du lait de chèvre, mangeaient des céréales, des fruits (pommes, poires), des châtaignes et des moules. Nous avons également appris à reconnaître différentes épices utilisées par nos ancêtres.

Théo 5°2

Portfolio automatique :