Publié : 8 février 2013

17/01/2013 : DES LATINISTES AU LOUVRE

Le récit de la sortie, par Léna GOMEZ

Le 17 janvier 2013, les élèves latinistes de Troisième ont pris le car pour Paris afin de visiter les sections du Musée du Louvre dans le cadre de leur programme scolaire : Antiquités grecques, étrusques et romaines.

Après quelques heures de trajet les voilà devant le musée, prêts à commencer la visite. L’entrée est gratuite pour les moins de 26 ans, comme dans tous les musées nationaux. Cependant l’entrée ne se fait pas aussi facilement : il faut aux élèves faire vérifier le contenu de leurs sacs par les vigiles. Tout le groupe a passé sans problème la sécurité, et est ensuite allé dans une petite salle afin d’être équipé de casques audio et de rencontrer un guide, qui semblait avoir un enthousiasme à toute épreuve.

La visite a commencé par le département des Antiquités étrusques, avec la découverte de bijoux et broches, remarquables grâce à leur précision et pourtant faits avec les moyens de l’époque.

Dans la même salle, une grande statue en terre cuite a attiré l’attention du groupe, et la guide s’est empressée de la leur présenter. Il s’agissait du Sarcophage des Epoux (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/sarcophage-des-epoux-de-cerveteri) Sous verre, en couleurs, dont certains morceaux manquaient, cette statue représentait un couple étrusque à table. Des éléments de la culture grecque et romaine s’y trouvaient, comme le fait de manger allongé. Pourtant certains détails tranchaient, par exemple l’attitude d’affection de l’homme vis-à-vis de sa femme, blottie dans ses bras. Au contraire, en Grèce et à Rome, les femmes étaient souvent peu considérées.

S’en suivit, dans le département des Antiquités romaines, la découverte d‘œuvres montrant des scènes de la mythologie, notamment une mosaïque consacrée à Pâris et sa pomme d’or (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/mosaique-du-jugement-de-paris) Puis dans la salle adjacente, des bustes de Néron et d’Auguste ; ce dernier est reconnaissable grâce à sa chevelure.

Vers treize heures, la dernière œuvre de la visite guidée fut présentée : une immense statue grecque en bronze, en très bon état, l’Apoxyomène de Croatie , représentant un sportif raclant la crasse accumulée sur son corps. (http://www.louvre.fr/expositions/l-apoxyomene-de-croatie-un-athlete-en-bronze) Après avoir remercié la guide, les classes sont allées déjeuner près des anciennes douves.
Au programme de l’après-midi : présentation d’œuvres n’ayant pas été visitées le matin, découverte de tableaux, tout cela avec les explications de Mmes Petit et Rouat. Furent admirés une collection de bijoux et de statues, notamment la Victoire de Samothrace (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/victoire-de-samothrace), la Vénus de Milo (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/aphrodite-dite-venus-de-milo) et la statue d’Hermaphrodite, fils–fille d’Hermès (messager des dieux dans la mythologie grecque) et d’Aphrodite (déesse de l’amour et de la beauté). Cette œuvre a beaucoup intrigué les élèves, qui ont longuement débattu pour savoir s’il s’agissait d’un femme ou d’un homme (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/hermaphrodite-endormi)

Vinrent ensuite des tableaux qui portaient sur des événements de l’histoire de Rome vus en classe : Le Serment des Horaces, (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/le-serment-des-horaces) , Les Sabines arrêtant le combat (http://www.louvre.fr/oeuvre-notices/les-sabines) et quelques autres...